Posts Tagged ‘otage’

Tragique échec français en Somalie

14 janvier 2013

Un échec tragique. Voilà comment on peut résumer l’opération menée dans la nuit de vendredi à samedi par des commandos français de la DGSE, les services de renseignement extérieurs français. On commence à peine à connaître certains détails de l’intervention, forcément secrète, qui s’est soldée par la mort de deux soldats français et – très probablement – par celle de l’otage, Denis Allex (un pseudonyme). Mais des zones d’ombre demeurent.

Capturé à Mogadiscio en juillet 2009 avec un autre agent de la DGSE (qui s’est « échappé » dans des conditions jamais élucidées un mois plus tard), Denis Allex était l’un des plus anciens otages français. Détenu dans des conditions très pénibles, « inhumaines » a dit le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, il avait lancé un appel à François Hollande dans une vidéo diffusée en octobre dernier.

Il a eu la malchance de tomber aux mains de djihadistes qui ont multiplié les exigences politiques impossibles à satisfaire, comme la libération de combattants islamistes à travers le monde. Face à des négociations qui n’aboutissaient pas et alors que l’otage français avait été localisé dans un village proche de la côte, François Hollande a donné le feu vert à une opération « d’extraction » de la DGSE, apparemment en décembre.

Les services français ont attendu que les conditions météos soient réunies, et une nuit de nouvelle lune, pour lancer l’opération, vendredi soir. Partis de deux navires de guerre français selon Le Point.fr, une cinquantaine de commandos ont été déposés par cinq ou six hélicoptères dans une localité à 3km de Bulomarer, village où était détenu l’otage français.

Les choses ont très vite mal tourné, sans que l’on sache exactement comment ni pourquoi. Selon certaines sources, les soldats français ont été repérés à leur arrivée et les Shebab ont été prévenus par téléphone. D’autres font l’hypothèse d’un piège tendu par les islamistes qui auraient été au courant de l’opération depuis le début. Une seule chose paraît certaine, arrivés à Bulomarer, les commandos français ont été accueillis par de nombreux combattants, lourdement armés.

Après 45 minutes de violents affrontements, selon la version des Shebabs, les Français ont été contraints de repartir en catastrophe, abandonnant l’un des leurs – mort ou gravement blessé – aux Shebab. Les militants islamistes ont annoncé ce lundi la mort de ce soldat et diffusé sur leur compte twitter des photos de son cadavre, entouré d’armes prises à leurs assaillants.

On ne connaît toujours pas avec certitude le sort de l’otage, Denis Allex. Les autorités françaises sont quasi-sûres qu’il a été abattu par ses geôliers dès le début de l’opération, les Shebabs ont affirmé qu’il était toujours vivant. Depuis samedi, ils entretiennent une sorte de suspens macabre sur twitter, affirmant qu’ils l’avaient jugé et étaient parvenus à un verdict unanime, mais sans dire lequel. Une stratégie de communication diablement efficace puisque les media sont contraints d’attendre leurs déclarations pour savoir ce qu’il est advenu de l’otage français.

Dernière question sans réponse claire: y-a-t-il eu des civils tués lors de l’opération ? Des témoignages concordants venus de Bulomarer assurent que sept ou huit civils auraient été victimes des échanges de tirs, mais ils sont impossibles à vérifier, aucun journaliste indépendant ne pouvant se rendre dans cette zone tenue par les Shebab.

PS: le 16 janvier, les Shebabs ont annoncé « avoir exécuté » l’otage français Denis Allex, donné pour mort par les autorités françaises dès samedi.