Archive for the ‘Technologie’ Category

Ushahidi reprend du service pour les prochaines élections

22 janvier 2013

legacy.ushahidi.com_1

La semaine dernière, j’ai fait une incursion avec Boris dans l’antre des « geeks » ou des « techies » de Nairobi, le iHub.Une vaste salle aux allures de loft new-yorkais. Murs blancs, verts et noirs, grandes baies vitrées avec une vue sur tout le centre ville et d’où on aperçoit – par beau temps – les collines de Ngong si chères à Karen Blixen.

C’est le lieu de rencontre des fans d’informatique de la capitale kényane, de tous ceux qui rêvent de démarrer une start-up internet. Une « cool place », selon ses fondateurs, avec bar à capuccino et jus de fruits, et baby foot pour se détendre les épaules. Tout le monde ici a le nez dans un ordi,  la plupart du temps un MacBook Pro dernier cri…

Ce iHub a été ouvert en 2010 par Ushahidi, une start-up kényane qui s’est fait connaître dans le monde entier en créant une plate forme de cartographie de crise. L’histoire remonte à début 2008, au plus fort des violences post-électorales. Atterrés par le déferlement de haine, un groupe de bloggers kényans  crée la plate-forme internet « Ushahidi (témoignage en swahili). L’idée est de collecter les témoignages de violences, envoyés par sms ou mail, et à les placer sur une carte interactive, pour pallier les insuffisances des media traditionnels qui peinent à recueillir des informations fiables dans tout le pays.

Pour mémoire, 30 millions de Kényans disposent d’un télephone portable, soit 75% de la population et les sms sont très peu chers ici, donc accessibles au plus grand nombre.

L’initiative a connu un vrai succès. Les fondateurs ont reçu l’appui financier de plusieurs fondations et ils ont créé un logiciel open source accessible à tous. Depuis, ce logiciel « made in Africa » a été utilisé des milliers de fois dans plus de 150 pays pour cartographier des crises (lors du tremblement de terre en Haïti ou des incendies de forêts en Russie par exemple). Une fois les messages scrupuleusement vérifiés, la carte peut faciliter l’organisation des secours ou conduire à l’intervention des forces de sécurité (en cas de violences) par exemple.

Ushahidi se prépare désormais aux prochaines élections du 4 mars au Kenya. Elle a créé un nouveau site, baptisé Uchaguzi (élections) et prévoit une campagne de pub dans les media kényans pour mobiliser les électeurs. Et cette fois, ils pourront aussi communiquer leurs informations à travers twitter et les réseaux sociaux. Une vraie success story africaine !

Publicités

Internet

28 septembre 2009

Impossible de vous poster de nouvelles photos ce soir, la connection est trop mauvaise. Depuis notre arrivée, je vous écris à l’aide d’une carte 3G, et avec une vitesse de connection très aléatoire (vous mesurez mieux l’exploit j’espère !). Je n’ai jusqu’ici jamais trouvé de wifi qui marche (ni dans les grands hôtel, ni dans notre précédent appartement). Mais dès que la maison sera un peu mieux rangée (et qu’internet fonctionnera à peu près), vous aurez droit à une avalanche de photos de la maison, dans ses moindres recoins. Et que ceux qui s’inquiètent de ne pas avoir vu encore celle de la chambre d’amis se tranquilisent: il y en a bien une, « en suite » comme on dit ici, c’est à dire avec sa salle de bain privée. Ne manque que le lit, mais promis ce n’est qu’une affaire de quelques jours, semaines, mois !

La magie Skype

10 septembre 2009

Bon vous connaissez tous, j’imagine, mais nous pauvres béotiens en matière informatique, allez je vous l’avoue entre nous, nous n’avions PAS DE COMPTE SKYPE (on dit bien comme ça ??). C’est Charlotte (l’aînée de mes nièces qui travaille comme journaliste au Maroc pour ceux qui n’ont pas le bonheur de la connaître) qui m’a initiée hier soir. Jusque là je croyais –me fondant aveuglément sur les affirmations erronées de mon homme — que Skype ne fonctionnait pas au Kenya, encore privé (mais plus que pour quelques mois paraît-il) de fibre optique. Et bien pas du tout ! Dopée par un mail de Charlotte m’assurant que si si si ça allait marcher, j’ai téléchargé le logiciel et nous avons pu bavarder de tout et de rien pendant une bonne demi-heure. Magique ! Charlotte nous a même fait visiter son appartement à Rabat, mais nous n’avons pas pu lui rendre la pareille faute de webcam. Mais promis on va s’équiper ! D’autant qu’Emmanuelle (amie de Paris), elle aussi, a réussi à nous appeler dans la foulée. Et Clara a pu papoter en direct avec sa copine Mathilde des avantages comparés des collèges français et anglais. Magique vous dis-je …