Archive for the ‘Paléontologie’ Category

La dynastie Leakey

6 octobre 2010

J’ai découvert lundi lors d’une conférence une famille d’exception: les Leakey, paléontologues de père en fils ou fille, depuis trois générations. Alors qu’ils sont extrêmement célèbres au Kenya et ailleurs, je dois avouer à ma grande honte n’en avoir jusqu’ici entendu parler qu’indirectement, dans une BD, un Blake et Mortimer pour être précise.

L’histoire commence avec Louis et Mary Leakey. Né au Kenya en 1903, dans une famille de missionnaires anglais, Louis Leakey est persuadé que l’Homme est né en Afrique. Fort de cette conviction et de solides études à Cambridge, il entame dans les années 30 des recherches au Kenya et en Tanzanie (alors Tanganyka), avec son épouse Mary. La démarche est révolutionnaire, la plupart des paléontologues estimant à l’époque que c’est en Asie que sont apparus les premiers hommes.

Après plusieurs déconvenues, la persévérance des époux Leakey est récompensée en 1959 par la découverte de leur premier fossile d’hominidé dans les gorges d’Olduvaï, en Tanzanie. Ils baptisent le propriétaire de ce crâne, le plus ancien mis à jour à l’époque,  « Australopithecus boisei ». D’abord estimé par Louis Leakey à quelque 600.000 ans, l’âge du fossile sera un an après évalué à 1,75 million d’années ! Cette découverte incroyable, filmée et diffusée dans le monde entier, leur apporte la reconnaissance mais aussi le précieux soutien du National geographic, qui leur permettra de financer leurs expéditions suivantes.

Dès lors, les découvertes s’enchaînent. Deux ans après ils trouvent le crâne d’un hominidé plus frêle mais au cerveau plus important, « Homo Habilis ». L’un des fils du couple, Richard, prend la suite avec son épouse anglaise Meave. Tous deux explorent le bassin du Turkana, au nord du Kenya. En 1969, lors de l’une de leurs premières expéditions, ils dénichent le crâne d’un « Paranthropus boisei » dans le lit d’un torrent. « C’est un moment que je n’oublierai jamais », nous a raconté Meave Leakey en plaisantant lors de la conférence, « je me suis dit, whaou c’est vraiment facile ! ».

Depuis, les Leakey et leurs équipes, des Kényans formés à la recherche méticuleuse des fossiles, souvent de minuscules débris, reconstituent petit à petit le puzzle de la naissance de l’Homme. En 1984, l’un des membres de l’équipe des Leakey, Kamoya Kimeu, découvre le « Turkana boy », squelette quasi complet d’un Homo erectus d’une dizaine d’années, mort il y a 1,6 million d’années. « Le rêve pour un paléontologue » , a expliqué Meave Leakey car trouver un squelette permet une bien meilleure connaissance du mode de vie de l’hominidé en question.

Si Richard Leakey a pris sa retraite, sa femme Meave, rejointe par leur fille Louise, poursuit ses recherches. Elle tente notamment de déterminer à quelle date singe et ancêtre de l’homme se sont séparés, sans doute entre 8 et 5 millions d’années avant notre ère, et pourquoi.

Bien d’autre mystères restent à résoudre, a souligné Meave Leakey. On sait que l’ancêtre de l’homme était déjà totalement bipède il y a 3,6 millions d’années mais quand l’est-il devenu ? Et quand a-t-il commencé à se servir d’outils,  à manger de la viande ? La famille Leakey va pouvoir continuer à mener l’enquête !