Archive for the ‘Météo’ Category

Pluies

21 mars 2011

Le contraste a été marqué. A peine rentrée de Dadaab, désertique et brûlante, me voilà plongée dans la saison des pluies. Depuis une semaine, il pleut beaucoup à Nairobi, comme il se doit puisque l’été s’achève ici. Nous voilà partis pour deux mois de précipitations et un temps beaucoup plus frais, en tout cas sur notre échelle de températures à nous. Une quinzaine de degrés ce matin, et me voilà qui frissonne…  

Les pluies sont attendues comme une bénédiction ici, même si elles se soldent souvent par de nombreuses inondations. Une « bonne » saison des pluies serait particulièrement cruciale  dans la moitié nord du pays, où bétail et éleveurs nomades souffrent de la sécheresse depuis début janvier. 

A propos d’inondations, je lisais hier dans le journal l’histoire comico-mélancolique de la ville de Narok, à 150 km à l’ouest de Nairobi, régulièrement frappée par ce fléau. Apparemment la ville a été implantée sur une zone inondable, presque un lit de rivière en fait (son nom vient de Enkare Narok, eaux noires en Maa, la langue Masaï).

Les colons de l’époque insistaient pour fonder une ville, dont les Masaï locaux ne voulaient pas. Pour régler le problème sans heurts, les anciens ont suggéré aux colons un lieu qu’ils savaient inondable en espérant que les eaux balayeraient les maisons. Le problème c’est que Narok est toujours là et que la ville compte désormais plus de 40.000 habitants… régulièrement inondés.

Pluies ou pas, la vie continue à Nairobi. Les matatus en profitent pour faire grimper leurs tarifs, les piétons se font une raison, les (rares) cyclistes ne renoncent pas. Les organisateurs de compétitions sportives non plus. Nous avons passé le week-end à encourager Joseph qui participait à un championat de natation junior, aussi humide dans la piscine qu’à l’extérieur !

Publicités

La pluie, toujours la pluie…

13 mai 2010

La saison des pluies n’en finit pas. Aujourd’hui des trombes d’eau se sont abattues sur Nairobi, transformant les rues pentues en de furieuses rivières et les creux en mares profondes.


Dans tout le pays, les rivières sortent de leur lit, les inondations se multiplient et l’on craint désormais de voir déborder des barrages. Le bilan des intempéries s’alourdit: soixante morts et plus de 50.000 déplacés ces dernières semaines.

Inondations

15 avril 2010

Depuis décembre dernier, il pleut beaucoup au Kenya même si on le ressent peu à Nairobi. Les précipitations de ces dernières semaines ne sont pas inhabituelles puisque nous sommes entrés dans la longue saison des pluies, les « Long rains », qui dure jusqu’en mai théoriquement. Mais elles sont plus fortes que d’habitude et surviennent après  des pluies exceptionnelles en décembre et janvier – le plein été chez nous. Bilan de ces mois d’averses, les inondations se multiplient dans certaines régions, ironiquement souvent celles qui ont le plus souffert de la sécheresse l’an dernier. Selon la Croix rouge kényane,  79 personnes ont été tuées et plus de 3.375 familles déplacées depuis le début de l’année, en raison des inondations qui ont détruit 16 ponts et des centaines d’habitations. Le bétail souffre aussi, des milliers de bêtes ont été décimées, une catastrophe pour les éleveurs déjà frappés par la sécheresse.

Rain season

18 octobre 2009
Aujourd’hui
16°
8:00 EAT
dim.
Inconnu

Inconnu

Max. 25°
Min. 15°
Humidité: 94%
Vent: E/14 km/h
Visibilité: 9.99 km
Point de rosée: 15°
Pression: Inconnu
Lever du soleil : 6:13
Coucher du soleil  18:22
<-10 -10 -5 0 5 10 15 20 25 30 35+
lun. mar. mer. jeu.
Inconnu
Inconnu
Inconnu
Inconnu
Inconnu
Inconnu
Inconnu
Inconnu
Max. 25
Min. 15
Max. 25
Min. 15
Max. 25
Min. 15
Max. 26
Min. 15

Depuis deux-trois jours, il pleut. Pas sans discontinuer, non, mais il pleut régulièrement, plusieurs fois par jour, pendant quelques  heures. Et depuis deux-trois jours, je m’interroge: est-ce ou non le début de la saison des pluies ? Elle est particulièrement attendue cette année, après une sécheresse terrible qui décime le bétail et affame de nombreux Kenyans, surtout dans le nord du pays. Or depuis quelques années, sans doute du fait du dérèglement climatique, les pluies ne sont plus ce qu’elles étaient.

Sur le papier, il y a deux saisons des pluies au Kenya: les « long rains », de fin mars à début mai et les « short rains », de mi-octobre à mi-novembre. Mais il a très peu plu au printemps dernier et, depuis mon arrivée, personne n’était capable de me dire quand viendraient les pluies. Septembre, octobre, novembre, j’ai tout entendu. Les pronostics étaient encore compliqués par la rumeur de l’arrivée imminente d’un phénomène El Niño, avec son cortège d’innondations et de glissements de terrains. Finalement, les météorologistes ont fait marche arrière, estimant que cette saison des pluies serait dans les normes, autant dire que la prévision météo est une science hautement inexacte !

Outre la satisfaction de ma curiosité journalistique, savoir quand arrivent les pluies est important, car la vie change pendant cette période et qu’il faut s’adapter. Sortir les petites laines et les écharpes, car il fait plus frais , surtout le matin.  Acheter des bottes en caoutchouc. Faire provision d’insecticide et déployer les moustiquaires contre les insectes (surtout les termites ailés), qui prolifèrent. Et se lever un peu plus tôt car les embouteillages, déjà endémiques, se multiplient sur les routes désormais boueuses de Nairobi. Ces pluies n’arrivent pas, pour nous, au meilleur moment, car les vacances scolaires viennent de commencer. Noyés, nos projets d’évasion sur la côte ! Nous devrions plutôt partir quelques jours en fin de semaine du côté du lac Naïvasha.

Sécheresse

12 septembre 2009

 

DSC00676

Dans les rues de Nairobi, on croise de plus en plus de troupeaux de vaches efflanquées  menés par des bergers Masaï en quête de verdure après plusieurs mois de sécheresse. Le bétail broute l’herbe des bas-côtés ou les haies des villas. Certains bergers tentent même de négocier auprès des gardiens l’accès aux gazons anglais des propriétés privées !