Kenyatta président

La nouvelle est tombée à 3 heures du matin samedi. Alors que la Commission électorale avait indiqué, vendredi soir, qu’elle annoncerait les résultats officiels à 11 heures le lendemain, c’est finalement de manière détournée que l’on a appris l’information.Les responsables électoraux qui se relayaient depuis jeudi matin pour annoncer verbalement les résultats de chaque circonscriptions, ont continué toute la nuit.

Vers trois heures, les résultats des 291 circonscriptions étaient connus et le tableau les compilant est apparu sur les écrans de télévision, donnant Kenyatta vainqueur au premier tour avec 50,03% des voix soit… 4.100 voix de marge au dessus de la barre des 50% ! Casse-tête pour les agences de presse. Comment annoncer ce résultat compilé à partir de chiffres officiels mais pas encore officiellement proclamé par la commission électorale, qui aura décidément failli de bout en bout ? Elles s’en sont sorties en parlant de résultats « provisoires ».

De fait, quand la commission électorale s’est finalement décidée à annoncer le résultat, avec trois heures de retard (les ambassadeurs qui ont fait le pied de grue dans la tribune officielle pendant tout ce temps n’avaient pas l’air ravis…), il était légèrement différent, Kenyatta étant crédité de 50,07% des voix, soit 8.400 voix de plus que la majorité absolue. Pourquoi cette différence ? Mystère, un de plus dans cette semaine assez étrange.

Peu après, le perdant, Raila Odinga, a convoqué la presse dans le jardin d’un de ses QG de campagne. « La démocratie est à l’épreuve », a-t-il lancé d’une voix fatiguée. Dénonçant des résultats « trafiqués », il a annoncé que son parti porterait plainte devant la cour suprême. Pendant ce temps, Kenyatta fêtait sa victoire et prononçait un grand discours d’inauguration.

Dans la rue, drôle d’ambiance. Les partisans de Kenyatta, tout de rouge vêtus ont fait la fête, mais pas tant que ça. Les perdants étaient amers, mais résignés. Après une semaine d’incertitudes et d’angoisse, les Kényans étaient surtout soulagés d’avoir enfin un résultat et que celui-ci soit accueilli dans le calme, sans les terribles violences d’il y a cinq ans. C’est une sorte de « peace coma », ont twitté des internautes, agacés que personne ne questionne le déroulement pour le moins chaotique de ce scrutin.

Moi aussi, je dois dire. Tout en comprenant le sentiment de soulagement et le désir de passer à autre chose, après une semaine de paralysie, je pense que des questions doivent être posées. J’y reviendrai.

Publicités

Étiquettes : ,

Une Réponse to “Kenyatta président”

  1. Élections au Kenya ! · Peperuka Says:

    […] 2ème partie – Le vote 3ème partie – L’interminable attente 4ème partie – Kenyatta président 5ème partie – Après les […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :