Le porte-parole du gouvernement kényan menace la presse…

Surprenant point presse du porte-parole du gouvernement kényan ce matin. Cela a pourtant commencé fort civilement par une invitation à un petit déjeuner de presse dans un hôtel du centre-ville de Nairobi, pour « discuter des prochaines élections ». Arrivé en retard (ça c’est normal), cet ancien journaliste reconverti dans la communication politique depuis plusieurs années, s’est lancé dans une mise en garde de moins en moins voilée contre les journalistes étrangers qui, je cite, « pousseraient le pays dans l’abîme ».

Reprenant un thème apparu récemment chez certains hommes politiques kényans, il a commencé par accuser la presse internationale d’être en bonne partie responsable des violences post-électorales de 2007-08 (1.300 morts, 600.000 déplacés faut-il le rappeler). Cela nous a déjà un peu interloqués mais le meilleur restait à venir.

« Le gouvernement n’a pas l’intention d’interférer, nous n’essayons pas de vous guider », a-t-il commencé, en se voulant sans doute rassurant. « Mais je vous demande de ne pas créer de troubles ». Puis il a continué en lançant « un petit avertissement », qui a-t-il assuré n’est « pas une menace ». Je vous l’écris en anglais car c’est difficile à traduire littéralement: « We will set you on fire before you set us on fire ».

Bon, si cela n’est pas une menace, je me demande bien ce que c’est. En tous cas, les journalistes présents l’ont bien ressentie comme telle. En y réfléchissant un peu plus longuement, il me semble que ce dérapage traduit une vraie inquiétude du gouvernement sur la manière dont vont se dérouler ces élections et sa volonté de se dédouaner par avance. On peut presque le comprendre par « si cela se passe mal, ce sera de votre faute ».

Pas la faute du tribalisme nourri depuis des décennies par les divers responsables politiques kényans, pas la faute de ceux qui ont creusé toujours plus le fossé entre privilégiés et laissés pour compte, non, la faute des média internationaux qui ont le mauvais goût de décrire la réalité kényane telle qu’elle est. Voilà qui n’est pas de très bon augure, à un peu plus d’un mois des élections…

Publicités

Étiquettes : ,

3 Réponses to “Le porte-parole du gouvernement kényan menace la presse…”

  1. cazin Says:

    Bon, c’est peut-être le moment de rentrer au bercail, non ?

    • mariewolfrom Says:

      C’est vrai que ces élections comportent des risques mais elles sont vraiment clés pour l’avenir du pays, donc on croise les doigts pour que les choses se passent le mieux possible.

  2. thebigbosspeperuka Says:

    Ils feraient mieux déjà d’arrêter ces pubs anti-Al Shabaab sur Google Adsense qui parle de « violence à Nairobi » et propage d’autres faux messages pour sensibiliser (terroriser) la population kényenne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :