Archive for octobre 2012

Equation

9 octobre 2012

9+10+1968=2×22

La Grande-Bretagne rattrapée par son passé colonial

8 octobre 2012

Grand jour vendredi pour trois vétérans kényans de la rebellion Mau Mau. La Haute Cour de Londres a reconnu qu’ils avaient bien le droit de poursuivre la Grande-Bretagne pour des crimes commis il y a plus de 50 ans. Le Foreign Office plaidait la prescription des faits, il a perdu et décidé de faire appel.

Peu connue en France, la révolte Mau Mau a laissé un souvenir horrifié en Grande-Bretagne et souvent amer au Kenya. Petit rappel historique pour ceux qui n’auraient pas le temps de se plonger dans l’article passionnant qui lui est consacré par Wikipedia. En 1952, un groupe de jeunes Kikuyu (la première ethnie du pays) décide d’attaquer les colons pour leur reprendre les terres dont ils ont été dépossédés. Ils sont extrêmement violents, et s’en prennent aussi aux membres de leur ethnie qui collaborent avec l’administration coloniale.

Après les avoir traités par le mépris dans un premier temps, les autorités décident de répliquer avec la même brutalité. Le 20 octobre 1952, elles décrètent l’Etat d’urgence. Dans les mois et les années qui suivent, la répression se fait de plus en plus féroce. Bombardement aériens des forêts où se cachent les insurgés. Rafles indiscriminées de Kikuyus, femmes et enfants compris. Déplacements forcés de populations qui se retrouvent parquées dans des villages ou des camps cernés de barbelés. Viols, castrations, tortures sont communs.

La violence y est telle que certains historiens ont qualifié ces camps de « Goulag britannique ». Personne ne sait précisément le nombre de victimes, au moins 10.000 mais peut-être beaucoup plus, sauf pour les colons Blancs: 32 ont été tués. En 1956, le leader de la rebellion, Dedan Kimathi, est arrêté et pendu l’année suivante.

En 1963, à l’indépendance, c’est un Kikuyu modéré, Jomo Kenyatta, qui prendra les rênes du pays. Entouré par de très nombreux anciens collaborateurs de l’administration coloniale, il se gardera bien d’évoquer le mouvement de rebellion qui a tant divisé la population. Le mouvement Mau Mau, toujours officiellement proscrit, restera dans l’ombre jusqu’en 2003, date à laquelle il est réhabilité par le nouveau président, Mwai Kibaki.

Aujourd’hui, une statue de Kimathi trône à un carrefour du centre de Nairobi et les combattants Mau Mau sont fêtés le 20 octobre, rebaptisé en 2010 « Jour des héros », mais la controverse perdure parmi les historiens. S’agissait-il d’un véritable mouvement de libération qui a contribué à l’indépendance du pays ou d’une guerre civile entre Kikuyu ?

En revanche, tous reconnaissent l’incroyable brutalité de l’administration coloniale et de ses supplétifs africains. Des archives récemment dévoilées à Londres et pourtant partiellement « épurées » ont révélé le système de torture systématique mis en place pour casser les insurgés.

Qu’il ait procès ou réglement à l’amiable, l’enjeu est énorme pour Londres car d’autres ex-colonies pourraient suivre le mouvement, notamment la Malaisie.

Parachute doré pour les députés kényans

6 octobre 2012

Dans la série des nouvelles qui n’en sont plus tant elles se répètent, c’est confirmé les députés kényans sont les plus gonflés au monde. Ils viennent de se voter un coquet parachute doré de 84.000 euros chacun qu’ils empocheront au cas où ils perdraient les élections.

Incroyable de voir à quel point ils n’ont pas le moindre état d’âme. Ils sont déjà les députés les mieux payés au monde, ont régulièrement augmenté leur salaire, ont longtemps refusé de payer des impôts (pas très sûr qu’ils s’y soient enfin mis d’ailleurs…) et maintenant ça !

Peu leur importe que cette décision soit totalement indécente dans un pays où la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et, accessoirement, contraire à la nouvelle Constitution. Il revient maintenant au président Kibaki, sollicité par de nombreuses organisations de la société civile scandalisées, de refuser de signer le texte. Pour l’instant il n’a RIEN dit, pas un mot.

Ce vote des députés intervient qui plus est quelques semaines après une très longue grève des enseignants, qui ont finalement arraché de haute lutte une petite augmentation de salaire bien inférieure à ce qu’ils exigeaient. Les caisses sont vides leur avait alors dit le ministre des Finances, qui curieusement, n’a pas fait la même remarque à ses amis députés…

Un autre anniversaire…

2 octobre 2012

Cela fait 40 ans que le génial Jean Plantureux, alias Plantu, collabore au Monde. Son premier dessin, consacré à la situation au Vietnam, a été publié le 1er octobre 1972. Pour voir une petite rétrospective de ses meilleurs dessins c’est ici. Il aussi donné une interview intéressante à La Croix. Moi mon dessin préféré, c’est celui de Bill Clinton rappelé à l’ordre après l’affaire Monica L. et vous ??

14 ans !! (suite)

1 octobre 2012

Je ne sais pas ce qu’il se passe mais impossible d’écrire sous la photo de Clara…. Les mises à jour perpétuelles des systèmes ont du bon mais du mauvais aussi, il faut sans cesse s’adapter aux nouveaux modes de fonctionnement (et je crains d’avoir passé l’âge).

Donc – et parce que « 14 ans !! » c’est un peu court tout de même – je complète la belle photo (à peine posée) ci-dessous par quelques mots de mère admirative.

Décidément sortie de sa chrysalide, notre grande fille a entamé une nouvelle année scolaire bien remplie. Outre son cursus scolaire assez classique, elle a décidé de se lancer à fond dans la natation. Du coup, elle se lève tous les matins à 5 heures et quart pour être dans la piscine, ou la salle de gym, avant six heures.

Même dans nos contrées où le soleil se lève tôt toute l’année, à 6h c’est encore la nuit et il fait parfois frisquet. Et évidemment la piscine n’est que très vaguement chauffée (les écoles anglaises ont gardé ce petit côté à la dure…). Bref, je ne comprends pas comment elle fait pour enchaîner les longueurs (au moins 4 kilomètres à chaque entraînement) dans une eau froide (19°C) à cette heure indue !

Et bien sûr c’est rebelote après l’école deux fois par semaine, voire le samedi si on n’a rien de mieux à faire (et si par hasard on a d’autres projets, mieux vaut les justifier auprès de l’entraîneuse qui mène son équipe d’une poigne de fer). Bref, bravo ma Clara on est très admiratifs de ton courage et de ta détermination ! Un très bon anniversaire !

14 ans !!!

1 octobre 2012