Tranche de vie Maasaï (2)

Dimanche matin, quatre guerriers, coutelas à la ceinture, nous attendaient pour une ballade dans le bush. Une immense étendue de petits acacias, buissons d’épineux et herbes sèches, très sèches, car la saison des pluies s’est longtemps fait attendre. C’est seulement la nuit suivante que l’eau, tant espérée, est enfin arrivée.

Nous les avons suivis, un peu incrédules de nous trouver là, à marcher aux côtés de Maasaï qui semblaient si parfaitement dans leur élément. La démarche souple, le pas rapide, ils avancent sans accrocher la moindre branche, alors que nous nous sommes fait prendre plusieurs fois aux épines d’accacias, surnommés les « Wait a minute » car ils vous retiennent par la manche si vous les frôlez d’un peu trop près.

Seul Kiria, guerrier pendant les vacances et étudiant à Nairobi le reste de l’année, parlait l’anglais. Mais le vrai guide était Mebike, l’un des frères de Monica, à fière allure avec sa longue chevelure postiche, ses bracelets de perles. Un vrai bushman, nous avait dit Hélène. De ceux qui n’ont besoin de rien pour se débrouiller dans la savane. Coupant une branche, ici ou là, pour nous montrer comment les Maasaï font le feu, façonnant de son couteau une cuillère dans un morceau de bois ou grimpant sur une termitière pour

 repérer, au loin, une girafe.

Un beau moment, étonnant, précieux, et une photo souvenir que nous garderons comme un symbole de notre aventure kényane.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :