La Somalie ne répond plus

Bien difficile de savoir ce qui se passe en Somalie. L’armée a tenu en tout et pour tout deux conférences de presse depuis le lancement de son opération dans le sud somalien. Le major Chirchir nous envoie de temps à autre un court communiqué, souvent à la seule fin de nous rappeler de ne pas « nous laisser prendre à la propagande des Shebab ». Il en veut particulièrement à une télévision financée par l’Iran, Press TV, qui a annoncé des morts parmi les soldats kényans.Vrai ou faux, impossible à vérifier…

Les seuls journalistes ayant été autorisés à accompagner l’armée sont tous Kényans et le moins qu’on puisse dire pour l’instant c’est que leurs articles manquent de recul. Ils sont en plus relégués assez loin de la ligne de front et n’ont donc apparemment pas plus d’informations que nous, à Nairobi. Quant à se rendre seul en Somalie, cela semble impossible pour le moment. Les routes sont inondées, et les véhicules – y compris militaires – embourbés. 

J’ai donc passé plusieurs jours à tenter d’en savoir un peu plus en téléphonant en Somalie. Je voulais notamment écrire un article sur les civils restés bloqués là-bas, désormais pris en tenaille entre les combattants Shebab et les bombardements de l’aviation kényane. Pas simple. Il faut d’abord trouver des interlocuteurs dans les villes tenues par les Shebab. A force de recherches sur internet et de mails à tous mes contacts, j’ai réussi à en trouver trois. Mais j’avais sous-estimé la terreur que leur inspirent les Shebab. Déjà coutumiers des châtiments et exécutions publiques, ces islamistes radicaux ont arrêté à tour de bras récemment des « espions » coupables d’avoir discuté de la situation au téléphone.

L’une des personnes que j’ai réussi à contacter à Kismayo, port qui constitue l’une des principales cibles de l’armée kényane, m’a juste dit que tout allait très bien là-bas avant de raccrocher précipitamment. J’ai ensuite reçu un texto: « situation très tendue à Kismayo, dangereux de parler au téléphone ». Avec les deux autres, j’ai pu échanger quelques mots, avant de continuer, pour plus de sécurité, les échanges par mail. J’ai fini par contacter un journaliste local qui, lui, a pu passer des coups de fil.

De tout cela il ressort que de nombreux civils sont bloqués par les Shebab, qui les empêchent de fuir les villes menacées de bombardement. Kismayo compte quand même quelque 180.000 habitants ! Les miliciens islamistes enrôlent aussi, de gré ou de force, de plus en plus de jeunes pour aller combattre dans leur rangs. Personne ne sait quand les bombardements commenceront, mais les civils risquent de payer un lourd tribut. Selon une ONG somalienne, 1.400 civils auraient déjà été tués en Somalie pendant les six premiers mois de l’année 2011.

Publicités

2 Réponses to “La Somalie ne répond plus”

  1. tatiana Says:

    J ai l impression que cette guerre passe totalement inaperçue …pas un mot dans les grands médias. À la veille des proches élections cela peut il accentuer la tension inter ethnique?

    • mariewolfrom Says:

      La Somalie est en guerre – plus ou moins intensive – depuis plus de 20 ans. D’où une certaine lassitude des médias et du grand public, qui peut se comprendre. Mais pour répondre à votre très bonne question, l’incursion kényane a ravivé une vieille hostilité envers les membres de l’ethnie Somali, très nombreux au Kenya. Ils vivent notamment à Easleigh, un quartier de Nairobi baptisé « la petite Mogadiscio ». Ils sont physiquement différents et tous musulmans, alors que la très large majorité des Kényans sont chrétiens. Cela crée donc des tensions, qui pourraient s’aiguiser si la milice Al Shebab perpétrait comme elle l’a juré de graves attentats au Kenya.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :