School boy

C’est une étape clé, dont j’ai oublié de vous parler ici, mais depuis début mai, Noé va à l’école. Enfin au jardin d’enfants mais pour lui c’est l’école un point c’est tout. Deux fois par semaine, il enfile son petit sac à dos et saute dans la voiture avec entrain.

Au début, il appréciait l’exercice mais sans plus, et ses petits copains nettement  moins (toujours cette tendance à distribuer des baffes…). Mais depuis quelques jours, cela tourne à la frénésie. Hier matin, à 8h25 pétantes, il était fin prêt et très déterminé. Manque de chance c’était un jour « maison » et on  a frôlé le drame quand on lui a expliqué qu’il devrait y rester.

Qu’à cela ne tienne, ce matin il s’est réveillé à 4h30 (!!) pour ne pas rater l’école. Et il est parti, papillon (made in school) au cou, sac au dos (tu le reconnais Sophie ?) en chantonnant « vroum, vroum (voiture au cas où vous n’auriez pas deviné) école, école ».

Il faut dire qu’elle est chouette (comme dirait le petit Nicolas) son école. Un peu par hasard, parce que c’était le jardin d’enfant le plus proche de la maison, nous l’avons inscrit dans une école Waldorf, qui s’inspire de la pédagogie du philosophe autrichien Rudolf Steiner.

Pour être honnête, je n’ai pas tout compris de ses principes. Mais en gros, l’accent est mis sur le développement de l’imagination et de la créativité. Il n’y a aucun livre (mais les maîtresses racontent des histoires) ni de jouet en plastique (remplacés par des voitures en bois ou des poupées en tricot). Sa salle de classe est tout en bois aussi avec une petite véranda, façon Davy Crockett. Les enfants jouent beaucoup dehors et débutent leur journée par une petite visite dans l’enclos des canards et des lapins.  

J’étais un chouïa sceptique au début. Notamment sur l’aspect discipline puisque Noé garde une fâcheuse propension à bousculer tout le monde. Mais au bout de quelques semaines (quand même !), et après m’avoir demandé de lui couper les ongles ras (il griffait aussi), les maîtresses semblent l’avoir convaincu de modérer ses ardeurs guerrières. Et à voir l’enthousiasme de Noé pour son école, j’en conclus qu’elle lui convient et qu’il y est heureux. Pourvu que ça dure !

Publicités

4 Réponses to “School boy”

  1. Frédérique Says:

    Oh là là mais c’est Joseph en blond et en plus…potelé. En tout cas, encore une fois, malgré les yeux bleus, c’est un Bachorz, pas un Wolfrom (désolée mais la vérité doit être dite).

  2. wolso Says:

    désolée les filles, mais il est Rastoin ce petit (côté maternel de la mère)

  3. Julie Gatineau Says:

    Toujours aussi génial ce blog !
    Maintenant que je connais un peu plus Clara (croisée à plusieurs reprises sur l’endroit parfait pour reconnecter avec la famille, j’ai nommé le fameux rocher cassidain) je peux dire que tes principes éducatifs, Marie, fonctionnent à merveille !
    Quant à Steiner, j’ai une vague réminiscence d’un cours de philo sur lui où l’on parlait de l’antroposophie ?! J’avais trouvé cette philosophie absolument passionante, surtout parce que je reprochais beaucoup aux philosophes de ne jamais voir de l’humain dans les choses, mais toujours du spirituel ! Mais bizarrement, ces idées étaient d’une complexité et d’une abstraction terribles…
    Bisous Marie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :