Zanzibar – Stone town

Je ne sais par où commencer. J’ai tellement aimé Zanzibar qu’il m’est difficile de trouver les mots pour en décrire la magie. Nous sommes arrivés mercredi à la mi-journée à Zanzibar Town, la capitale. Nous avions décidé de ne pas nous rendre immédiatement à notre hôtel en bord de plage, mais de nous arrêter en chemin pour visiter Stone town, la vieille ville de Zanzibar.

Bien nous en a pris car nous sommes tombés complètement sous le charme de ce dédale de ruelles, semées de mosquées (surtout) de quelques temples indous et autres églises. Peu de touristes s’y attardent, s’arrêtant souvent à l’idée d’une ville sale aux murs décrépits. Quel dommage ! S’il est vrai qu’on tombe parfois sur des poubelles ouvertes et malodorantes, le charme de la promenade n’en est en rien gâché.

On serpente dans de petites ruelles qui débouchent sur des places où les hommes jouent aux dominos ou au bao. On s’arrête souvent pour admirer les célèbres portes de bois sculptées, dans un style indien, arabe ou les deux, reflet du creuset de cultures qu’a toujours été Zanzibar. Les boutiques étroites rappellent celles des souks orientaux. Les gens sont affables et ne prêtent guère attention aux touristes.  

Héritage de sa splendeur et richesse passées, la vieille ville compte plusieurs palais ou très belles bâtisses. Les façades des maisons arabes sont lisses avec peu de fenêtres, celles des maisons indiennes hérissées de balcons de bois ouvragés. Elles viennent rappeler que riches marchands, trafiquants d’esclaves ou sultans ont vécu ici, dans l’opulence, jusqu’au début du XXe siècle.

C’est au commerce que Zanzibar doit son ancienne prospérité. Ivoire, épices, tissus et autres marchandises transitaient par cette île idéalement placée entre Afrique et Orient. Des millions d’esclaves aussi. En 1873, dès l’esclavage formellement aboli (on estime que la traite a continué jusqu’en 1920 environ),  une cathédrale anglicane a été bâtie sur l’ancien marché aux esclaves. Un ensemble de silhouettes sculptées dans la pierre, chaîne au cou, vient rappeler ce terrible passé. Deux caves où étaient entassés, avant d’être vendus aux enchères, les hommes d’un côté, les femmes et enfants de l’autre, ont été préservées. Il faut se baisser pour y entrer et on y suffoque à moitié faute d’aération.

Les documents et récits de notre guide (excellent) témoignent de la cruauté envers les esclaves. Abattus ou laissés à la merci des bêtes sauvages quand ils ne parvenaient plus à suivre la caravane, fouettés devant les potentiels acquéreurs pour prouver leur résistance à la douleur, tués à bout portant s’ils laissaient échapper une plainte. Le bilan est difficile à dresser mais, selon notre guide, quelque trente millions d’Africains auraient ainsi été déportés en Afrique de l’est et cinquante millions à l’ouest du continent…

Après un détour par le marché aux épices et celui aux poissons, notre ballade s’est achevée à la « maison des merveilles », palais d’apparat bâti par le sultan Bargash en 1883, ainsi surnommé parce qu’il avait l’électricité et un ascenseur, une première à l’époque dans toute l’Afrique de l’est !

Publicités

2 Réponses to “Zanzibar – Stone town”

  1. france Says:

    Ce seul nom est mythique et en lisant ton reportage je rêve à nouveau d’y aller bien sûr !, malgré ses misères le monde est beau et engendre 1000 rêves merci de les faire resurgir dans notre quotidien souvent fade.
    J’espère à bientôt à Cassis je t’embrasse France

  2. Benjamin Says:

    Que de bons souvenirs pour nous, on était à Zanzibar il y a 10 ans tout juste !!
    Apres deux ans à Abu Dhabi, j’avais été particulièrement intéressé par l’héritage laissé par l’Oman.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :