Pluies

Le contraste a été marqué. A peine rentrée de Dadaab, désertique et brûlante, me voilà plongée dans la saison des pluies. Depuis une semaine, il pleut beaucoup à Nairobi, comme il se doit puisque l’été s’achève ici. Nous voilà partis pour deux mois de précipitations et un temps beaucoup plus frais, en tout cas sur notre échelle de températures à nous. Une quinzaine de degrés ce matin, et me voilà qui frissonne…  

Les pluies sont attendues comme une bénédiction ici, même si elles se soldent souvent par de nombreuses inondations. Une « bonne » saison des pluies serait particulièrement cruciale  dans la moitié nord du pays, où bétail et éleveurs nomades souffrent de la sécheresse depuis début janvier. 

A propos d’inondations, je lisais hier dans le journal l’histoire comico-mélancolique de la ville de Narok, à 150 km à l’ouest de Nairobi, régulièrement frappée par ce fléau. Apparemment la ville a été implantée sur une zone inondable, presque un lit de rivière en fait (son nom vient de Enkare Narok, eaux noires en Maa, la langue Masaï).

Les colons de l’époque insistaient pour fonder une ville, dont les Masaï locaux ne voulaient pas. Pour régler le problème sans heurts, les anciens ont suggéré aux colons un lieu qu’ils savaient inondable en espérant que les eaux balayeraient les maisons. Le problème c’est que Narok est toujours là et que la ville compte désormais plus de 40.000 habitants… régulièrement inondés.

Pluies ou pas, la vie continue à Nairobi. Les matatus en profitent pour faire grimper leurs tarifs, les piétons se font une raison, les (rares) cyclistes ne renoncent pas. Les organisateurs de compétitions sportives non plus. Nous avons passé le week-end à encourager Joseph qui participait à un championat de natation junior, aussi humide dans la piscine qu’à l’extérieur !

Publicités

5 Réponses to “Pluies”

  1. yibus Says:

    Peut-être ai-je mal lu ton blog (ou pas en entier, ce qu’à Dieu ne plaise) mais j’ignore ce que sont les matatus (j’imagine, des commerçants).
    Si tu l’as déjà expliqué, que je sois submergé de jus de pomme (ça remplacera le goudron et les plumes)…

    • Marie Says:

      Arghhhh !!! Je crains que tu ne doives être jeté au fond du lac Yibus. Les matatus ont bien fait l’objet d’un post, subtilement titré « M les maudits ». En pénitence, te voilà condamné à relire tous les post de 2009.

  2. Frédérique Says:

    La saison des pluies, c’est aussi celle qui voit le retour des termites ailées, non? Miam miam, à vos couteaux et vos fourchettes!

  3. anne Says:

    ben alors .. les pluies c’est fini maintenant , non ??
    la suite, la suite ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :