Solidarité féminine face au sida

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre le Sida, j’ai réalisé hier un reportage à paraître aujourd’hui dans La Croix. J’ai passé plusieurs heures avec des femmes frappées par la maladie dans un centre de l’association WOFAK (Women fighting Aids in Kenya) située à Kayole, une banlieue très pauvre à l’est de Nairobi.

J’ai été impressionnée par leur force et leur dignité. Alors qu’elles ont été infectées par leur mari, rejetées par leurs proches, elles ne baissent pas les bras. Du fond de leur bidonville, elles se battent au quotidien pour survivre, gagner de quoi nourrir leurs enfants et les envoyer à l’école. 

S’il recule dans le monde, le Sida reste une réalité très présente dans l’Afrique subsaharienne, en particulier dans l’est et le sud du continent. Le Kenya compte environ 1,4 million de séropositifs, un chiffre qui s’est stabilisé depuis 1996 alors que la population continuait de progresser. Les femmes sont les plus touchées et contaminent parfois leurs bébés sans le savoir. Heureusement, les traitements pour prévenir la transmission de la mère à l’enfant existent et sont très efficaces. Ils sont de plus en plus répandus dans le pays, où les trithérapies sont par ailleurs devenues entièrement gratuites. L’enjeu, c’est le diagnostic des malades et le changement des mentalités, pour que le sida ne soit plus considéré comme une maladie honteuse ou une fatalité.

Si vous souhaitez lire le reportage, cliquez ici

Publicités

2 Réponses to “Solidarité féminine face au sida”

  1. TheBigBoss Says:

    Surpris que cette phrase soit passée – « C’est important parce que le préservatif constitue la meilleure protection contre le VIH. C’est arrivé au bon moment, il n’est jamais trop tard »

    Bon, tu écris pour « La Croix », c’est très bien pour toi… Heureusement que tu n’écris pas pour « La Chrétienté » qui s’amuse à relier la propagande des US (Obama=antiChrist, né au Kenya, où l’on brûle des églises).

    Rappelons qu’en 2009, le Pape avait dit lors de son voyage en Afrique que le SIDA ne peut pas être combattu avec la distribution de préservatifs, ce qui ne fait que grossir le problème.

    Aussi, dommage que tu ne donnes pas plus ton avis personnel sur ton blog… Pour ma part, ravi que la trithérapie soit enfin gratuite, après tant d’années d’effort (le Kenya était un des premiers pays à disposer des trithérapies à moindre coût venant de l’Inde, avant que la Commission européenne est jugé cela illégale et ait demandé à l’Inde d’arrêter d’en produire en contre-partie de son intégration dans l’OECDE – cela date de 2006 – http://www.kenya-tanzanie.com/forum/forum_3.php?msg=8798&return=11).

    Par contre, au niveau des moeurs, c’est rageant de voir que la société kényenne soit instrumentalisée par les réligions, qui font tout pour interdire l’utilisation du préservatif (on se souvient de l’archevêque de Nairobi disant que le préservatif serait la source d’infection du SIDA)… les chrétiens ont également fait pression sur la société pour modifier le texte de la nouvelle constitution pour interdire l’avortement, même en cas de force majeure (après viol, mort de la mère)…

    Et tout, dernièrement, certains politiciens, appuyés par l’Eglise, se sont attaqués aux populations gays et lesbiennes du pays en leur interdisant (pas officiel mais c’est équivalen) l’accès aux trithérapies.

    Au lieu de l’ABCD (Abstinence, Be Aware, Condom, Depistage), je verrai plus un DCBA !

    Rappelons que l’abultère est monnaie courante au Kenya, ainsi que les viols et également abus sexuels sur mineurs (pour la plupart des professeurs ou gens de l’Eglise).

    Je finis en remerciant l’Eglise pour continuellement faire souffrir tant de gens en Afrique et en laisser tant d’autres mourir, tout cela pour le prix de leur idéologie. Mais, heureusement, il y a toujours de l’espoir puisque les personnes de l’Eglise savent que c’est en allant à l’Eglise que l’on guérit du SIDA.

  2. TheBigBoss Says:

    Tu as entendu la nouvelle la semaine dernière concernant l’accord entre l’Inde et l’Union européenne… Bref, tout cela n’était qu’éphémère…

    Une manifestion est organisée aujourd’hui à Nairobi – http://www.peperuka.com/2010/12/09/mourrez-du-sida-cest-pas-tres-grave-il-y-a-pire/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :