Shortcut

« Shortcut », c’est un mot clé à Nairobi. De ceux qu’on apprend dès les tous premiers jours. « Shortcut » en bon français se traduit par « raccourci » mais ici la signification s’apparenterait plutôt à « itinéraire bis ». La capitale kényane souffre d’une congestion légendaire. Sa population ne cesse d’augmenter (3,4 millions d’habitants selon le dernier recensement) mais les infrastructures ne suivent pas ou pas assez vite. 

Les embouteillages sont donc fréquents et peuvent virer au cauchemar quand les matatus s’en mêlent (c’est à dire très souvent). Le temps étant de l’argent, ces petits minibus n’hésitent pas quand ils sont bloqués à coloniser la route, roulant à contre-sens ou sur les bas-côtés. Tout le monde se trouve alors dans l’incapacité d’avancer ne fusse que de quelques mètres et ça peut durer des heures.

Mais heureusement, il y a les shortcuts ! Ce sont parfois des allées privées théoriquement réservées aux résidents mais abusivement empruntées par tous. Ou le plus souvent des pistes de terre reliant deux routes goudronnées. Un petit goût de safari en pleine capitale: on y passe dans un nuage de poussière ou on manque s’y embourber (pendant la saison des pluies). Il y a le shortcut pour ne pas être en retard à l’école, celui pour aller faire les courses… On les fréquente assidûment le jour mais on les évite la nuit car ils ne sont pas éclairés et donc propices aux « cars jacking » (embuscades pour voler une voiture), pratique malheureusement très en vogue ici.

Le tout est de les connaître, ce qui prend un peu de temps. Beaucoup n’ont pas de nom et disposent de plusieurs issues. Un bon chauffeur à Nairobi se mesure souvent à l’aune de sa maîtrise des shortcuts !

Publicités

2 Réponses to “Shortcut”

  1. TheBigBoss Says:

    C’est clair qu’en ce moment Nairobi, en pleine construction pour « Vision 2030 », est devenu un vrai chantier, cela n’aide pas !!

    Sinon, aucune courtoisie sur les routes, que des égoistes/égocentriques sans respect (genre suivre les ambulances, doubler tout le monde en roulant sur le mauvais côté de la route dans le bouchons bloquant ainsi tout)… Aucune manière de vivre ! Des fois je me dis qu’ils feraient de pousser leur chariot à roulettes que d’avoir des voitures

  2. yibus Says:

    Et alors, Boris et toi maîtrisez à merveille ces shorctus désormais ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :