38 millions

Le chiffre vient de tomber. A en croire un tout nouveau recensement, le Kenya compte 38 ou plus précisément 38,6 millions d’habitants. C’est dix millions de plus qu’en 1999, ce qui signifie que  la population kényane croît  désormais au rythme impressionnant d’un million de personnes par an !

Il a fallu un an pour avoir les résultats, et à peine publiés, les voilà remis en question. Les statisticiens sont en effets sceptiques sur les résultats obtenus dans certaines régions du Nord du pays où la population aurait quasi triplé en dix ans. Ils sont donc en train de mener l’enquête. Parmi les explications possible, le fait que certains sondés auraient refusé de répondre aux questions, préférant remplir eux-mêmes le questionnaire, apparemment de manière un peu approximative !

Pour toutes les provinces du pays, il est pourtant capital de parvenir à une évaluation au plus juste de la population. Car les fonds alloués par le gouvernement central pour construire des routes, financer des écoles ou des hôpitaux, le sont au prorata. Des fonds, il faudra en trouver plus pour financer toutes les infrastructures nécessaires, a d’ailleurs reconnu le ministre de la Planification.

Ce recensement, mené fin août 1999, avait été précédé par une polémique. Le questionnaire initial comprenait en effet une question sur l’appartenance ethnique, jugée de bien mauvais goût moins de deux ans après les affrontements post-électoraux. Finalement la question litigieuse avait été passée aux oubliettes. Mais, curieusement, les résultats du recensement donnent aussi le nombre exact des personnes appartenant aux différentes tribus du pays. En tête, les Kikuyu (17%), suivis des Luhya (13%), des Kalenjin (12%) et des Luo (10%), l’ethnie du père d’Obama. Mais comment expliquer ces résultats, si la question de l’ethnie n’a pas été posée ? « Facile, m’a répondu Célestine, il suffit de connaître le nom de quelqu’un pour savoir à quelle tribu il appartient ».

 
Autres enseignements de l’enquête,  seuls 30 % des Kényans ont accès à l’eau courante (mais plus de 75% à Nairobi), tandis que le reste de la population se contente de sources naturelles, rivières, étangs et de mares pour leur consommation quotidienne. La capitale fait figure d’Eldorado. Parmi ses trois millions d’habitants, 96% savent lire et écrire, 88% possèdent un téléphone portable et 13% un ordinateur. Ceci expliquant au moins en partie cela, c’est aussi à Nairobi que les femmes ont le moins d’enfants (2,8 en moyenne contre plus de 4 dans le pays). Conclusion du ministre de la Planification: il faut lancer des programmes de planification familiale ambitieux « pour améliorer le bien-être des Kényans ».

 
Publicités

3 Réponses to “38 millions”

  1. Patrick Says:

    J’apprends beaucoup de choses sur le Kenya depuis que je lis ton blog. Passionnant ! Bravo !

    Patrick
    (mp.vivier@free.fr, au cas ou tu veux reprendre contact).

  2. claire Says:

    et les autres 48% qui sont-ils?

    • mariewolfrom Says:

      Bon alors, tu l’auras voulu Claire, je vais énumérer les 52 tribus kényanes euh et puis non car je ne les connais pas toutes. Mais il y a aussi dans, l’ordre donné par le recensement, les Kamba (près de 4 millions quand même), Kisii, Mijikenda, Meru, Turkana suivis des fameux Masaï, puis des Teso, Embu…. sans compter les Swahili, Samburu….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :