Le Mossad à la rescousse

Une semaine après l’attentat perpétré à Uhuru Park, la police kényane s’avoue impuissante. A tel point que le gouvernement a fait appel au Mossad, les services secrets israéliens, pour tenter de faire avancer l’enquête.  Une équipe d’agents est arrivée mercredi dernier à Nairobi, a révélé dimanche le quotidien Nation.

Leur tâche ne sera pas facile car l’enquête a mal démarré, estime le journal. La police a certes pu reconstituer les grandes lignes de l’attentat. Trois grenades ont été lancées dans la foule, à quelques minutes d’intervalle, lors d’un rassemblement d’opposants au projet de nouvelle Constitution, faisant six morts et une centaine de blessés. En ratissant les lieux, les enquêteurs ont trouvé les goupilles attestant l’emploi de grenades, mais guère plus.

Et c’est là le problème. Au lieu de protéger le lieu de l’attentat par un cordon et d’en interdire l’accès, les policiers ont laissé politiques et personnalités arpenter le terrain, piétinant de possibles indices. Ils ont aussi omis de passer au crible l’ensemble du parc. C’est presque par hasard que les enquêteurs ont trouvé, 12 heures après les faits, le cadavre d’un homme, mort dans sa voiture après avoir été grièvement blessé lors des explosions.

Cet homme, suspect puisqu’il semble avoir tenté de s’enfuir au lieu d’attendre les secours, constitue la seule piste sérieuse à ce jour. Et pour cause. La police a oublié d’interroger les autres personnes blessées dans l’explosion et hospitalisées. Les auteurs de l’attentat ou des complices pouvaient pourtant se trouver parmi elles.

Au final, cet attentat aura mis en lumière les grosses carences du CID (Criminal investigation department). Cette police, paraît-il ultra efficace dans les années 60, n’est plus que l’ombre d’elle même, selon le rapport d’un groupe de travail mandaté par le gouvernement. Les enquêteurs manquent d’outils de base pour mener à bien leurs enquêtes. Pas d’équipement moderne de transmission ni de caméras pour filmer les scènes de crimes et aucune banque informatique d’empreintes digitales ou ADN. Résultat: des milliers de crimes restés  impunis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :