Récapitulons…

Aie, les jours filent et je n’arrive pas à trouver un moment pour écrire. Et quand, enfin, je m’y mets, c’est la connection internet qui flanche. Rien de bien exaltant ces derniers jours mais de bons moments quand même. Jeudi dernier, Joseph a disputéson premier match de rugby contre des gros costauds d’une autre école (là vous commencez à deviner la suite…). Il était demi de mêlée et capitaine de son équipe (Braeburn en compte trois dans sa catégorie d’âge). Ses copains et lui se sont bien battus mais ont du s’incliner deux essais à un. Il faut dire qu’ils ont encore du mal à maîtriser les règles: un membre de son équipe a marqué deux essais mais…. derrière la ligne délimitant le terrain ! Leur entraîneur s’arrachait un peu les cheveux (THINK ! a-t-il lancé d’un air courroucé au tête-en-l’air).

Samedi, changement de style et de décor pour un festival de musique inter-écoles. Cette fois, les héros du jour étaient Clara et sa clarinette. Avec un petit groupe d’élèves, elle a interprété une chanson de la comédie musicale Kesho Amahoro (vous vous souvenez, ce spectacle sur les enfants réfugiés du Rwanda ?). Gros succès. Boris a profité de l’occasion pour repérer un prof de saxophone. Il aimerait bien s’y remettre.

Le week-end s’est achevé par un pique-nique dimanche au Yacht Club de Naïvasha. Un endroit plein de charme, au bord du lac. Je vous en reparlerai, photos à l’appui, la semaine prochaine car nous y retournons avec les mêmes amis ce vendredi. On prévoit d’y camper deux nuits, une grande première familiale qui ne devrait pas être de tout repos avec Noé. Les enfants sont en vacances pendant quelques jours (c’est le half-term break) et on en profite pour s’échapper de Nairobi puisque la météo s’est -enfin!- améliorée.

Enfin, j’ai passé le début de la semaine à écumer les boutiques de tissus à la recherche des plus beaux kikoys et kangas de Nairobi. Destination: la boutique d’Emma, Poisson vole, 109 rue Lamarck à Paris. N’hésitez pas à y faire un tour la semaine prochaine !

PS: Euh, je retire ce que j’ai dit plus haut, la météo ne s’est PAS améliorée. Telle une sorte de malédiction, dix minutes après avoir écrit ce post, il s’est mis à pleuvoir des cordes. La famille Wolfrom-Bachorz ira-t-elle camper malgré tout, faisant fi des intempéries, bravant la boue et les hippopotames ? Vous le saurez mardi prochain en lisant le récit détaillé de notre week-end…

Publicités

Une Réponse to “Récapitulons…”

  1. Frédérique Says:

    Vaaaaaas-y Joseph!! Fiche leur la pâté!! Faut les bouffer, ces minus d’en face! Sous la mélée, tout est permis, surtout les coups les plus tordus!!
    Et après le match, tu prends un air docte pour déclarer que l’équipe adverse a été « vaillante », « courageuse », « brave », et qu’elle « aurait pleinement mérité la victoire ». C’est ça le ruby (crois-en une Toulousaine).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :