Nuage de cendres, le Kenya touché aussi

Même si nous sommes bien loin du nuage, ses effets se font ressentir jusqu’ici. Il y a les amis qui attendent leurs enfants, censés venir les rejoindre pour les vacances scolaires mais restés bloqués à Paris. Il y a les touristes, coincés aussi. Et, plus inattendu, des montagnes de fleurs, impossibles à exporter. 

L’industrie horticole, une des principales sources de devises du Kenya, avec le tourisme et le café, est particulièrement touchée par les conséquences de l’éruption volcanique en Islande. Faute d’avions susceptibles d’atterrir en Europe, le secteur perd en moyenne 231 millions de shillings (2,26 millions d’euros) par jour depuis le début de la crise, selon le quotidien Daily Nation.

Le responsable du secteur ne cache pas son angoisse: « Nous avons traversé la sécheresse, El Nino, les violences post-électorales mais nous n’avons jamais rien vu de pareil ». Mille tonnes de produits frais (des roses coupées aux haricots verts) sont expédiées chaque jour pour alimenter le marché européen. Une partie a pu être stockée dans les chambres froides, mais la plupart des fleurs coupées en fin de semaine dernière ont fini au compost. Un coup dur pour les horticulteurs, en particulier les plus petits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :