Soul Boy

Une petite pépite passe au cinéma en ce moment à Nairobi: Soul Boy, un moyen métrage d’une heure tourné à Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi, et l’un des plus gros d’Afrique.

 
C’est un conte initiatique, qui mêle légendes africaines et vie quotidienne dans un bidonville, sur fond d’insécurité et d’antagonisme entre les ethnies. Le héros, un adolescent de Kibera, doit accomplir sept tâches pour rendre à son père son âme qui lui a été ravie par une « nyawawa », un esprit féminin maléfique. Sauver un pécheur sans le juger, payer une dette sans voler, affronter sa plus grande peur… autant de défis à priori impossibles pour un jeune garçon qui vit dans un tel dénuement. Et pourtant…

Outre sa réussite artistique, ce film a une belle histoire. Il est le fruit d’un atelier de cinéma lancé par deux organisations non gouvernementales, la Britannique Anno’s Africa et l’Allemande One fine day, qui proposent des initiatives culturelles aux jeunes kényans des bidonvilles.
Il a été co-réalisé par une jeune Ghanéenne qui vit au Kenya, Hawa Essuman, et le cinéaste allemand Tom Tykwer, l’auteur de « Run Lola Run ». Tous les acteurs sont des habitants de Kibera.
 

Présenté aux festivals de Berlin, Rotterdam (Pays-Bas) et Goteborg (Suède), le film commence à se tailler un joli succès à Nairobi malgré une diffusion très restreinte pour l’instant: il passe dans une unique salle et pour une seule séance par jour ! Mais il nous a tellement plu que nous espérons bien arriver à le faire connaître plus largement. Boris a déjà écrit à l’école des enfants pour leur proposer d’organiser une projection. A suivre donc… Et si par miracle il passait à Paris, précipitez-vous !

 
 
Publicités

4 Réponses to “Soul Boy”

  1. yibus Says:

    et ça tiendrait du miraculeux (puissance 100) s’il passait à Washington DC (on va plutôt attendre qu’il soit disponible sur Netflix).

  2. frederique Says:

    comment puis-je faire pour aggrandir les caractères? J’ai du mal à lire, même avec mes lunettes. Il me semble qu’il y avait un truc pour remédier à cela.

  3. sophie Says:

    il va bien y avoir des DVD pirates, car je ne le sens pas trop à Paris….. c’est tentant

  4. claire Says:

    j’espère bien qu’on arrivera à le voir à Paris. Après tout le thème général est universel..? ça me fait penser que ce serait chouette s’il y avait à Paris un Institut de la Culture Africaine (du moins une partie de l’Afrique) sur le modèle de l’Institut du Monde Arabe. On y verrait ce genre de film, l’histoire des empires africains, le dynamisme de leurs jeunes générations, de la géopolitique, et de la bonne musique autour d’un bon plat.. Tu pourrais commencer à bâtir un projet comme ça?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :