Lamu

Nous voici de retour à Nairobi après quatre jours de vacances à Lamu, un archipel à l’est du Kenya, tout près de la frontière somalienne. Lamu, c’est à la fois le nom de l’archipel, de son île principale et de sa plus grande ville. C’est le haut lieu de ce que l’on appelle la culture swahilie, un fascinant métissage d’influences africaines, arabes et indiennes. Le résultat de décennies d’échanges et de commerce, de mariages aussi, entre les habitants de la région.

Notre avion à hélice s’est posé dimanche sur l’île de Manda, en face de celle de Lamu, dans un « aéroport », qui vaut à lui seul le déplacement. Une salle d’attente en plein air, sous un toit de chaume. Une boutique « duty free » qui vend du coca et quelques colliers de coquillages. Et un dhow, le bateau de pêche local, en guise de taxi. Aucune voiture sur ces îles. A quoi serviraient-elles dans ces labyrinthes de ruelles sinueuses, souvent ensablées. Non, à Lamu, le moyen de transport principal c’est l’âne. Il y en a partout, des ânes (et du crottin aussi a fort justement remarqué Joseph). Des ânes qui paressent à l’ombre, des ânes surchargés d’énormes sacs, des ânes montés par des gamins qui les font trotter à force coups de baguettes.  A Lamu, il y a un dicton: « L’homme qui ne possède pas d’âne est un âne ».

A part les ânes, il y a des bateaux: les dhow. Très beaux. De grandes barques de bois brut avec une voile triangulaire manoeuvrée à la main par un ou deux hommes, à la force des bras car aucune poulie ne vient leur faciliter la tâche. Nous avons fait plusieurs sorties en mer mais la plus pittoresque, je l’ai ratée. Pendant que je gardais Noé, Boris et les enfants sont partis pêcher avec des amis, sur le bateau d’un dénommé Sultan (!).  Ils ont vu des dauphins, des poissons volants et nous ont ramené plein de poissons, marinés et cuisinés par Sultan au feu de bois et qu’on a ensuite dégustés tous ensemble, sur la plage.

Nous étions logés à Shela, une petite ville proche de Lamu, mais plus tranquille et avec une très belle plage. Un de ces lieux rares, encore à l’écart des circuits touristiques, même si les peoples, eux, l’ont déjà repéré. Caroline de Monaco, Elie Chouraqui… sont des habitués. Au milieu des bicoques décaties, de belles maisons swahilies ont été somptueusement retapées par des étrangers séduits par le lieu.

Difficile d’expliquer à quoi tient le charme si particulier de ces îles. Les paysages ne sont pas d’une beauté incroyable. Les rues sont souvent sales. Les odeurs parfois pénibles. Il y fait une chaleur assez étouffante. Nous avions beau dormir à quelques dizaines de mètres de l’océan, pas un souffle d’air la nuit. Mais Lamu séduit par son originalité. C’est une terre d’islam dans un pays, le Kenya, majoritairement chrétien. On y entend le muezzin, plus ou moins mélancolique, selon l’orateur. Les femmes sont voilées de noir lorsqu’elles déambulent dans les rues.

Mardi, il y avait un mariage. Sur la place principale, nous avons pu assister à une sorte de danse dite des bâtons (Stick Danse), où les hommes font mines de s’affronter avec des grands bâtons de bois. Tout Shela était de la fête, mais les hommes d’un côté et les femmes de l’autre. La plupart sont accueillants et chaleureux avec les visiteurs, auxquels les enfants lancent des « jambo » (bonjour en swahili) ou des « hello » retentissants.

Voilà pour mes impressions de Lamu. Et demain, si tout va bien, vous aurez les photos …

Publicités

4 Réponses to “Lamu”

  1. Anne B Says:

    Entre Lamu (Marie) et Goa (Ariane), mon coeur balance… Nous c’était Belle-Ile sous vent force 8, splendide !

  2. anne Says:

    et c’est combien le lopin de terre et mer a Lamu .. avec 2 anes ?
    Je sens le bon placement .
    .

    • boris Says:

      Quelques millions d’euros au bas mot… Lamu a été « découvert » dès les années 70 par le gotha du showbiz européen, et depuis quelques richissimes italiens, américains ou britanniques y ont fait édifier de véritables chateaux. Je crains que nous arrivions un peu tard ….

  3. sophie Says:

    sommes nous sur la même planète ?
    à te lire j’en doute, mais c’est agréable de savoir qu’ailleurs…
    Pendant ce temps, ici, ce matin, premiers flocons de neige, la grève du rer A continue, les routiers ne se mettront finalement pas en grève, johnny est ds le coma mais tt le monde est rassuré, les lumières clignotent la nuit, les centres commerciaux ouvrent le dimanche, pour ou contre le vaccin ? lequel ? devinez…. une douche frrroide ? non, un petit rappel pour que le 16 au matin à Roissy vous ne soyez pas trop décontenancés ! Et si vous pouviez ramener quelques ânes de Lamu, cela serait top sur l’autoroute, allez, soyons fous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :