Arabica, made in Kenya

C’était bien du café sur la photo, merci à Sophie et Ariane d’avoir joué dans le bref délai imparti ! Je l’ai découvert cette semaine, lors de la visite passionnante d’une plantation, le café a quatre couleurs. Cerise rouge et pulpeuse à maturité, il se mue en grain beige une fois lavé et séché, réapparaît vert quand on le débarrasse de sa gangue, pour finir brun à l’issue de la torréfaction. Je l’ai aussi mesuré lors de cette visite, bien précaire est la vie du cueilleur ou de la cueilleuse, car homme et femme se partagent la tâche. Ils sont payés au poids récolté: 45 shillings (autant de centimes d’euros) le seau de 16 kilos (pas le petit blanc autour du cou de la dame non le gros noir en cours de nettoyage sur la photo ci-dessous). En moyenne, ils récoltent une centaine de kilos par jour. Faites le calcul, cela donne un salaire journalier d’à peine 3 euros…

La sécheresse n’arrange pas les choses. Moins irrigués, les caféiers portent des cerises plus petites: il faut donc en cueillir plus pour parvenir à remplir les seaux.

Renommé à l’étranger, l’arabica doux kenyan est pourtant en perte de vitesse. Alors que la filière représentait la principale source de devises du Kenya dans les années 80, elle est aujourd’hui largement devancée par le tourisme, l’horticulture et le thé. 

Et, paradoxalement, il est difficile de trouver du bon café au Kenya. Les meilleurs grains, estampillés AA, filent à l’étranger !

PS: un grand merci à Sandra, qui m’a envoyé deux jolies photos pour illustrer ce post, mon appareil ayant calé avant la fin de la visite…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :