Le sprinter, le guépard et le procureur

Toute absorbée que j’étais par la préparation de la « AFP Garden Party » (qui, oui merci, s’est très bien passée), je n’ai pas eu le temps de vous parler de deux événements qui ont fait la une de la presse kenyane cette semaine, l’un important, l’autre anecdotique. Et comme je ne suis (temporairement) plus journaliste d’agence, je fais foin de toute règle et j’attaque avec l’anecdote !
Ca s’est passé lundi (je n’ai donc que six jours de retard, une paille). Lundi donc Usain Bolt, le sprinter, « l’homme le plus rapide du monde », recordman du 100 et 200m, a adopté à Nairobi un bébé guépard. C’était la première visite en Afrique de Bolt, qui a baptisé l’orphelin de son surnom, « Lightening Bolt ». C’est son sponsor allemand Jochen Zeitz, patron de la marque d’articles de sport Puma, qui l’a envoyé au Kenya comme ambassadeur d’une campagne pour la préservation de la faune sauvage. Le super champion a avoué à la presse qu’il était un peu nerveux avant la rencontre avec le (tout petit) fauve, et qu’il était « content que ce ne soit pas un lion », mais bon après lui avoir donné le biberon la glace était brisée. Bolt junior sera élevé dans un orphelinat de Nairobi. Son père adoptif a versé 9.250 euros au Kenya wildlife service (KWS), auxquels s’ajouteront quelques 2.000 euros annuels pour prendre soin de lui. Et, selon un site sportif qui a eu la bonne idée de faire le calcul, une fois adulte, le guépard distancera facilement son maître : alors que Bolt court les 100 mètres en quelque 9 secondes 58, les guépards descendent sous les 7 secondes sur cette distance.

Autre visiteur de marque, à la mission plus cruciale, arrivé en fin de semaine: le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo. L’Argentin est venu signifier aux autorités kenyanes son intention d’ouvrir une enquête luis_moreno_ocamposur les violences post-électorales du début 2008. Le président Kibaki et le Premier ministre Raila Odinga s’étaient engagés à juger les responsables de ces massacres, qui ont fait plus de 1.100 morts et 650.000 déplacés, mais plus d’un an après, rien n’a bougé. Le sujet est en effet fort délicat pour les deux leaders de ce gouvernement de coalition, mis en place pour sortir de la crise politique. Chacun compte dans son camp des personnes ayant encouragé, voire suscité, les violences.
Tout en assurant que le gouvernement kenyan coopérerait avec la CPI, Kibaki et Odinga n’ont pas donné leur feu vert à l’enquête. Ocampo a donc annoncé qu’il s’en passerait. Dans la mesure où il juge que des crimes contre l’humanité ont été commis, il peut demander à la Cour de s’autosaisir. L’enquête pourrait être formellement lancée dès le mois prochain. Pendant cette visite la presse n’a pas mâché ses mots. Les deux grands journaux kenyans, Daily Nation et The Standard, ont fustigé l’attitude de la classe politique et réclamé justice. Il y a souvent un fossé entre les Kenyans et leurs dirigeants, bien éloignés des réalités du pays. « Ils ont peur d’Ocampo », me disait ma nounou, Célestine, d’un air réjoui. Comme nombre de ses concitoyens, elle espère que, grâce à la CPI, les responsables des violences seront enfin jugés.

Publicités

3 Réponses to “Le sprinter, le guépard et le procureur”

  1. Virginie Says:

    Un peu hallucinant ce décalage entre l’adoption de ce guépard et ce refus de jugement…

    Sinon vous n’êtes pas tentés par l’adoption d’un petit guépard?
    avec les nombreux cross auxquels ont participé les enfants, je trouverais l’idée assez bonne!

  2. Frédérique Says:

    La bonne nouvelle dans ce post, c’est que la presse parait être libre au Kénya, puisqu’elle critique vertement majorité et opposition, non? Idée pour un prochain sujet: les principaux journaux du pays. Comment est la presse? Et surtout, ya-t-il un Voici kényan?

    • mariewolfrom Says:

      C’est vrai, je suis impressionnée par la qualité de la presse ici et surtout par son indépendance (au moins apparente) vis à vis des politiques. A des années lumière de la trop grande proximité, bien souvent, entre médias et pouvoir en France !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :