Chose promise, chose due

GetAttachment

Comme promis, les impressions de Boris, après son reportage chez les Turkanas. Et en bonus, quelques belles photos, prises avec son téléphone portable !

Un mois après mon départ de Paris, premier reportage au Kenya, dans le nord quasi desertique, à la frontière incertaine — et disputée — avec l’Ouganda et le Soudan. « Vous passez d’un extrême à l’autre », rigole Martin, le responsable presse kenyan qui accompagne les quelques journalistes pour cette visite destinée à constater le fonctionnement de l’aide humanitaire de l’Union Européenne.
D’un extrême à l’autre… A 1 heure et demie d’avion de Nairobi l’embouteillée, la polluée, l’occidentalisée, un autre monde attend le voyageur. Le petit avion Bombardier 12 places affrêté par l’antenne aide humanitaire de l’UE atterrit brutalement sur la piste très rugueuse de Lodwar, chef lieu du district de Turkana, qu’aucune ligne commerciale ne dessert.
Puis une heure de 4X4 sur des pistes de brousse pour découvrir sous un soleil de plomb un groupe de nomades Turkana venus sacrifier leurs moutons et dromadaires contre quelques centaines de shillings kenyans, soit quelques euros. On a d’abord du mal à discerner les silhouettes, tant la lumière blanche qui tombe du ciel aveugle. Et puis on découvre des pasteurs élancés, drap rouge autour de la taille, bâton et petit siège-oreiller en bois à la main (on dit d’eux au Kenya qu’ils marchent avec leur literie !).
Un petit côté scène d’apocalypse: la sécheresse est telle ici que les chèvres qu’ils apportent meurent littéralement dans leurs bras. Suit l’égorgement des dites chèvres ainsi que d’un chameau, et leur dépecage. La scène n’est pas recommandée aux âmes sensibles occidentales, mais c’est une source de rigolade pour les gens du coin…
S’ils paraissent réservés, et mêmeFemme Turkana dans un village de brousse enjoués pour certains, les Turkana vivent un drame collectif, après quatre saisons successives de sécheresse. « Qui ici a du abandonner son métier de pasteur à cause de la sécheresse ? » demandons nous, Will, mon collègue de la BBC et moi, via un traducteur, à un groupe de jeunes gens rencontrés sur un marché de Lodwar. Tout le monde lève la main !
Le désarroi de ces jeunes gens, ces paysages lunaires traversés, avec acacias déplumés et termitières géantes, tout donne l’impression d’être ici aux avant postes de la bataille que nous sommes en train de perdre contre le réchauffement climatique
 
PS: pour terminer sur une note plus légère, une devinette, spécial Xavier Photo mystèremais tout le monde peut participer: quel est cet étrange objet photographié lors de mon « safari » ?

Publicités

8 Réponses to “Chose promise, chose due”

  1. Anne Says:

    J’imagine de la récup ( ancien bus par ex)
    pour une utilisation développement durable
    ( chaleur, électricité .. eau .. je n’y crois pas trop
    vue la terrible sécheresse ambiante)

    … la réponse c’est pour quand ?
    🙂

  2. Laurent Says:

    Moi je suis myope donc je vois pas bien, mais ça ressemble à deux moteurs d’avion… reconvertis en pompe à eau pour actionner un puits ou irriguer? Ou alors juste pour faire joli avec cette délicate teinte bleutée…

  3. Frédérique Says:

    Une cocotte minute géante? Un aspirateur à utiliser après des travaux pharaoniques? Et puis on gagne quoi? Six aller-retour Paris-Nairobi? Génial! Je vais trouver… L’arrière d’un omnibus. Des kiosques à journaux démontés depuis Paris et puis remontés une fois là-bas. Une méga pompe à eau. C’est forcément lié à une pompe puisqu’il y a ce tuyau qui pend. C’est surement une machine utilisé dans le BTP, non?
    J’ai besoin d’ujn indice. C’est quoi ces trucs qui pendent? On dirait des poulets. C’est pas net. Il faut que tu agrandisses la photo.
    En fait, en y regardant de plus près (et en m’esquintant les yeux), je crois que l’interlocuteur me précédent (Laurent) a raison: ce sont des moteurs d’avion. Quant peut-on espérer avoir la réponse?

  4. Denis&Xavier Létanche Says:

    réacteurs d’avion

    Monsieur Létanche est notre Conseiller technique Automobile&Aéronautique, il souhaite connaitre le montant de la récompense.
    Bien Amicalement
    Denis

  5. sophie Says:

    denis (renaudin) et xavier envoient une réponse. moi, je me demande si ce n’est pas un gros gros foret (la grosse grosse perceuse n’étant pas visible) pour chercher de… l’eau.
    Sinon, des réacteurs relookés en abreuvoir
    de toute façon, l’article est très intéressant.

    • boris Says:

      Merci Sophie pour ton com’
      Bon il faut que Xav se depeche de poster son commentaire, il a eu bcp trop de temps pour reflechir par rapport à ses concurrents ! Dès qu’il a rendu sa copie on publiera les résultats
      En attendant, bises un peu mouillées par la saison des pluies
      Boris

      • sophie Says:

        normalement denis R. aurait du le faire hier (on était chez lui), donc je vois avec xavier ce soir. pas le plus petit indice en attendant ?

  6. Anne B Says:

    Des « trucs » de la Planète molle, faut voir dans les albums de Babar. Ou bien l’installation d’un artiste fou. On dirait des poissons qui pendent (il faut une loupe), à cause des reflets argentés. Ou encore des anciens aspirateurs industriels convertis en incinérateurs à chèvres ? On attend la réponse avec impatience…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :